Aventure et nature

Cette chaîne de montagnes tire son nom de sa forme rappelant la jointure des doigts en anglais. C'est un haut lieu de l’écotourisme au Sri Lanka qui a été déclaré zone de conservation naturelle. Cette région s'étend sur 155 kilomètres carrés et contient cinq grandes formations forestières, une grande variété de flore et de faune rares et endémiques ainsi que des paysages de montagne à couper le souffle. C'est un véritable paradis pour les randonneurs ou les amateurs du vélo de montagne. La région dispose de nombreux sentiers qui serpentent à travers les forêts compactes, au détour des cascades, le long de plantations de thé verdoyantes ou au bord des rizières en terrasse. Il est intéressant de prendre le temps de visiter les petits villages sur votre chemin. Ces hameaux pétris de traditions et qui vous feront découvrir un mode de vie éloigné de la vie moderne du monde occidental.

Ce parc est situé dans la région des hauts plateaux, au sud de la cordillère centrale du pays. Il est une aire protégée du Sri Lanka. La région est couverte par des prairies de montagnes et des forêts dites de nuage qui baignent dans une brume envoûtante. Ce plateau se trouve à une altitude moyenne de 2200 m. La zone est classée parc national depuis le 18 mars 1988 notamment grâce à la biodiversité unique qu’elle abrite. La faune de cette région comprend 24 espèces de mammifères, 85 espèces d'oiseaux, 9 espèces de reptiles et huit espèces d'amphibiens dont de nombreux sont endémiques. Parmi les animaux qui peuplent le parc on trouve le Sambar d’inde ou le très discret loris du Sri Lanka. Ce lieu est la source de trois grands fleuves du Sri Lanka, le Mahaweli, le Kelani et le Walawe.

Cette large zone forestière classée au patrimoine mondial de l’humanité est un haut lieu de la biodiversité et possède une importance internationale. Cette bande de forêt d’un peu moins de 190 km2 échappa miraculeusement au développement. Contrairement aux autres parcs du Sri Lanka, ce dernier est constitué d’une forêt tropicale dense. Son nom signifie « royaume du lion », sans doute une référence à l’ascendance des Cingalais qui selon la légende descendraient d’un lion. Les nombreuses espèces d’oiseaux qui le peuplent comme la Pirolle de Ceylan ou encore le coq Lafayette en font un endroit privilégié pour l’observation des oiseaux. D’autant plus que l’on ne peut pas les voir ailleurs. En effet, une grande partie de la faune et de la flore y sont endémiques, y compris 60% des arbres dont quelques-uns sont même considérés comme très rares. Se promener dans cette forêt est une chance unique de pouvoir retrouver l’aspect de l’île tel qu’il devait être avant l’arrivée de l’homme.

Ella est une magnifique petite ville dans le district de Badulla. Elle se trouve à environ 200 km à l'est de Colombo et est située à une altitude de 1041 m au-dessus du niveau de la mer. Grâce à son élévation, elle possède un climat frais idéal pour la culture maraichère et surtout la culture du thé. Ce qui fait le charme et l’intérêt de cette ville, ce sont les paysages qui l’entourent : ses cascades impressionnantes, ses collines de thé reflétant un vert éclatant et ces falaises découvrant la plaine jusqu’à l’horizon. Les nombreux sentiers qui la ceinturent en font un lieu privilégié pour la randonnée. Le thé qu’on y cultive est connu dans le monde entier, vous aurez la possibilité de visiter l’une des fabriques de la ville et observer la chaîne de fabrication du début à la fin et surtout ne pas oublier de le goûter.

Sri Pada, aussi appelé le pic d’Adam et l’un des lieux les plus sacrés du Sri Lanka. Il est l’un des sommets les plus élevé de l’île culminant à 2243m d’altitude. A son sommet se trouve une formation rocheuse ressemblant à une empreinte de pas. Cette dernière est révérée par toutes les religions du Sri Lanka. Empreinte de Bouddha pour les bouddhistes, de Shiva pour les hindous et d’Adam pour les religions du Livre. Ils sont des milliers à en faire le pèlerinage chaque année gravissant les quelques 5000 marches qui les séparent du sommet. L’ascension se fait habituellement de nuit afin de pouvoir assister au spectacle éblouissant du lever du soleil sur les montagnes de l’est. Le pic offre sans doute l’un des panoramas les plus beaux du Sri Lanka et son ascension est une découverte sportive, culturelle et même spirituelle.

Petite chaîne de montagnes au cœur de la savane, c'est l’une des trois réserves naturelles du pays. Ritigala doit son nom au mot cingalais « gala » qui signifie « rocher » et « riti » qui viendrait du pali et qui signifie « refuge ». Ce site serait donc un refuge qui daterait du quatrième siècle avant J.-C. et qui aurait accueilli les premiers rois de l'île. Les vestiges énigmatiques du monastère de Ritigala sont nichés sur cette montagne au milieu d’une végétation luxuriante. Un décor surprenant qui nous transporterait presque dans une scène de film d’Indiana Jones. Relativement difficile d’accès, le lieu est encore largement épargné par les touristes. Le monastère qui est traversé par un chemin long mais facile débute par un bassin aux proportions imposantes, probablement utilisé par les moines pour se purifier avant d'entrer dans le lieu saint. Puis le chemin nous mène à travers les ruines des trois pavillons qui forment le village monastique. Ce lieu hors du temps et prisé par les ascètes du pays est une perle à visiter.

Balnéaire

Kalpitya est une ville située sur un long bras de terre qui sépare Dutch Bay de l'océan Indien. Jusqu'à récemment cette région qui était surtout rurale recevait peu de touristes. Mais beaucoup de changements sont en cours. Le gouvernement a pour objectif d'en faire une destination balnéaire de tout premier plan. Une immense langue de sable qui s’étend, donne à cet endroit des allures de paradis perdu. Le site est mondialement connu comme étant un spot de kitesurfing de premier plan grâce aux eaux calme du lagon et aux vents constant qui le balaient.​ Pour une grande partie des gens, le grand attrait de cet endroit sont les dauphins et les baleines qui croisent au large de la péninsule sont le grand ​attrait ​de cet endroit. Cette région encore épargnée par le tourisme de masse est un joyau à ne pas manquer.

Cette ville côtière du sud du Sri Lanka se prête à la pratique d’une foule de sports nautiques. En voici une liste non exhaustive : surfing, windsurfing, Waterskiing, Jetski, deep sea fishing, snorkling et plongée. Un endroit de choix pour vous faire oublier les tracas de la vie quotidienne. Tout est mis à votre disposition pour vous amuser et découvrir toute la beauté de la biodiversité qui se cache sous ses eaux émeraudes. En plus vous pourrez aussi profiter d'une longue et belle plage avec un magnifique sable. Dans la région, vous pouvez aussi vous rendre au marché d'Aluthgama et faire connaissance avec la population locale toujours chaleureuse malgré la barrière de la langue. A quelques kilomètres au Sud se trouve également l'élevage de tortues de Kosgoda. Le Sri lanka est le refuge de 5 espèces de tortues marines sur les 7 qui peuplent les océans : la tortue verte, la tortue olivâtre, le tortu luth, la tortue imbriquée et la tortue caouanne. La tortue luth est de loin la plus imposante, elle peut atteindre 3m pour 750kg. Cependant, elle est aussi la plus menacée. Cette ferme a pour vocation de sensibiliser les visiteurs au menaces qui pèsent sur ces espèces ainsi que de les éduquer sur ses merveilleux animaux. Nous y verrons toutes les étapes de leur développement, de l’œuf à l’adulte.

Découverte par les hippies dans les années 1970 cette station a derrière elle de longues années de popularité auprès des touristes étrangers. Son essor initial s’est fait de manière un peu chaotique ce qui fit s’épanouir de nombreuses pensions et restaurants aux prix attractifs. Hikkaduwa est surtout connue pour son récif corallien et ses tortues marins. La ville compte les meilleures écoles de plongée du pays. De plus, elle est également prisée par les surfeurs qui viennent se mesurer aux vagues de l’océan indien.

Nilaveli se situe à quelques kilomètres au nord de la ville de Trincomalee. Là, se trouve une longue bande de sable corallienne, cette plage est considérée comme l’une des plus belles du pays. Elle a longtemps été délaissée en raison du conflit qui opposait le gouvernement à la minorité tamoule. En effet, la ligne de front parcourait la région. Aujourd’hui, ces images ont laissé place à une plage de carte postale. Le visiteur sera frappé par la blancheur du sable et la quiétude de ses eaux qui permettent une baignade aisée. En face de la plage se détache le parc national « pigeon island » ou l’île au pigeons. C’est un lieu majeur de la reproduction du pigeon bleu des rochers mais le lieu est surtout reconnu pour les eaux coralliennes qui l’entourent. Une multitude de poissons colorés habitent ces eaux peu profondes, ce qui en fait un endroit idéal pour le snorkling ou la plongée sous-marine.

Arugam Bay est connue dans le monde entier pour ses vagues spectaculaires qui en font un spot de surf très prisé. La haute saison se situe entre mai et octobre Juillet et Août étant les mois les plus prisés. En termes de surf l’attrait pour ce lieu vient principalement de la régularité des vagues. Contrairement aux plages de l’ouest, le lieu a gardé une certaine nonchalance typique des spots de surfe. Ici, peu de complexes hôteliers mais une foule de guesthouses et de camps. Pour ceux qui ne font pas de surf, il y a toujours la possibilité de vous y initier ou simplement profiter de la longue plage ou de pratiquer du snorkling. Durant, la basse saison le lieu redevient très calme et c’est peut-être le meilleure moment de le visiter afin de profiter d’une quiétude rare.

Culture

Première grande capitale du Sri Lanka, la ville est l’une des plus anciennes d’Asie à avoir continuellement été habitée. Les ruines de la ville antique remonte jusqu’au 4ème siècle avant J.C. et sont classé au patrimoine mondiale de l’humanité. Parmi les monuments les plus remarquables, on trouve d’immenses dagoba (structure bouddhique en demi-sphère), le plus grand est le « Jetavanaramaya » qui était l’une des plus hautes structure de l’antiquité avec ses 122m de hauteur et ses 93 millions de briques. Certaines de ces structures font partie des « Huit Grands Lieux de Vénération » à Anuradhapura. En effet, l’endroit est bien plus qu’un site archéologique car nombre des vestiges du passé sont encore utiliser par les pèlerins de tout le monde bouddhique. Ce lieu hors du temps se prête parfaitement à une découverte à vélo et est sans aucun doute un lieu incontournable du Sri Lanka.

Sigiriya peut être considéré comme l’emblème du Sri Lanka. Le site archéologique est l’un des plus spectaculaires du monde. En effet, les ruines de l’ancien palais-forteresse du roi Kasyapa sont situées au sommet d’un neck magmatique, seule vestige d’un ancien volcan érodé et dominant la plaine du haut de ses 370m. Le lieu fut la capitale du royaume de 477 à 495 apr. J.-C. lorsque le roi Kasyapa, ayant usurpé le pouvoir, décida de s’y installé. Il craignait le retour de l’héritier légitime qui s’était réfugié en Inde du sud. Sigiriya possédait des défenses naturelles plus adéquates que l’ancienne capital Anurâdhapura. Le roi fut finalement défait et Sigirya tomba lentement en désuétude avant d’être redécouverte au 19ème siècle. Le fameux rocher est entouré par de hautes murailles et des jardins aux larges bassins. Le site est particulièrement connu pour son réseau d’irrigation extrêmement avancé pour l’époque. L’eau été acheminé depuis un réservoir éloigné de plusieurs kilomètres alimentant fontaines et bassins autour du rocher ainsi qu’au sommet. Nous pourrons également observer les fresques magnifiquement conservées des « demoiselles de Sigirya » peintes sur une corniche naturelle du rocher au lion. C’est un lieu incroyable à visiter ne serait-ce que pour la vue panoramique qu’il offre à son sommet.

Dambulla est connue pour son complexe de grottes monastiques contenant un total de 153 statues de bouddha et recouvertes de fresques colorées. Dambulla fut habitée depuis le 7ème siècle av. J.-C. et elle vu la construction des première statues au 1er siècle avant J.-C. La légende veut que le roi Valagambahu y trouva refuge pendant 15 ans après avoir été exilé de la capitale Anurâdhapura par des envahisseurs venu du sud de l’Inde. Après avoir recouvert le pouvoir, il décida d’y bâtir un temple en signe de gratitude. Le site continua d’être occupé jusqu’à nos jours. Le complexe permet d’observer l’évolution de l’art religieux bouddhique en passant d’une grotte à l’autre tout en offrant une vue imprenable sur la plaine environnante. Ces grottes restent encore aujourd’hui un lieu de pèlerinage majeur.

La ville se trouve au centre du Sri Lanka. Le nom qu'elle porte est une déformation du nom Kande donné par les portugais en 1542 d'après le titre d'un chef local Kande Raja qui voulait dire roi de la montagne. Elle est située à 500 m d'altitude dans un vallon. La ville est surtout connue pour abriter la dent de Bouddha, relique sacrée qui se trouve dans le temple de même nom. Cette dernière est intimement liée à l’histoire du pays, elle a longtemps légitimer la règne des rois cingalais. Chaque année, pendant le mois d'août, a lieu la fête de la Perahera. Pendant cette fête, on peut assister à un impressionnant défilé d’éléphant. Les foules se pressent pour voir ce spectacle. Durant plus d'une semaine les éléphants escortent la relique dans les rues. Le soir de la pleine lune la fête atteint son sommet et il peut y avoir jusqu'à 100 éléphants défilant à la fois. Il ne faut surtout pas manquer les spectacles de danse traditionnelle de cette région connu dans tout le pays.

Galle est située dans le sud-ouest de l’île. C'est une ville fondée par les portugais puis fortifiée par les hollandais. Son attrait principal réside dans mélange de styles architecturaux ; combinant les structure coloniales européenne aux racines du sud-asiatiques. Galle fut un port stratégique pour la plus part des puissances coloniales qui occupèrent le pays. Elle était la principale voie d’exportation pour les épices et la pierre précieuse que produisait le pays. Le port témoigne d’un commerce florissant, ce dernier était devenu si important que les néerlandais décidèrent d’y construire un port imposant afin de le protéger. Ce dernier est aujourd’hui la plus grande fortification européenne encore debout en Asie et classée au patrimoine mondiale de l’humanité. Une promenade sur les remparts offre une vue magnifique sur le reste de la ville. Cette dernière est parsemée de ruelles au détour desquelles l’on peut admirer d’anciennes demeures néerlandaises. La cathédrale Sainte-Marie construite à la fin du XIXe siècle est l'un des autres monuments remarquables de Galle. Elle a été bâtie par le premier évêque de Galle Joseph Van Reeth et ses confrères jésuites.

Haute terre

Autrefois, cette ville était le lieu de villégiature favori des colonisateurs britanniques fuyant la chaleur et l’humidité tropicale des plaines et des côtes. En raison des nombreux vestiges qu’ils y ont laissés, on surnomme parfois cette région la petite Angleterre. Le mélange entre la culture locale et ces reliques coloniales crée une atmosphère presque surréaliste. En effet on peut y voir des tuk-tuk stationnant à côté d’une boîte aux lettres typiquement « british », des processions religieuses tamoules passant devant une poste victorienne de couleur brique ou un golf à la pelouse soignée sur fond de plantations de thé. Le district qui est connu localement pour la culture des légumes et des fruits occidentaux notamment la laitue, les fraises destinés à l’origine aux colons. Ces derniers y firent construire un hippodrome, lieu où se retrouvait la haute société coloniale. Au centre de la ville se trouve le magnifique parc Victoria où il fait bon se promener autour de ses pelouses soignées et ses nombreuses fleurs.

Ce village tranquille est suspendu à plus de 1400 m d'altitude et se trouve dans le Sud montagneux du Sri Lanka. Il est entouré par des plantations de thé et respire la simplicité de la vie quotidienne. Si la météo est de votre côté vous aurez la chance de voir les plus beaux paysages montagneux de l'île. Le village montre en grande partie l'influence des cultures cingalaises et tamoules, mais l'héritage laissé par les planteurs de the britannique est également très présent. Vous pourrez ainsi faire l’ascension du « Lipton Seat » en référence à Sir Thomas Johnstone Lipton qui fit fortune grâce au fameux thé de Ceylan. Les plantations recouvrent tous les Côteaux alentours et sont ponctués par de magnifiques bungalows britanniques. Tout ceci est enveloppé dans un climat humide et brumeux ajoutant une touche presque mystique à ce lieu.

Safari-parcs nationaux

Singes sautant d'un arbre à l'autre, paons déployant leurs queues majestueuses et Leopards se faufilant à travers les fourrés, le parc national de Yala est le livre de la jungle incarné. Cette vaste étendue de forêts sèches et d'herbe constitue la principale attraction de cette partie du pays et mérite amplement qu'on lui consacre du temps. Ce parc comprend une réserve naturelle et un parc national couvrant une superficie totale de 1268 km² de broussailles, de forêts clairsemées, de plaines herbeuses et de lagunes saumâtres. Il y a 25 léopards environ dans ce parc raison pour laquelle il est considéré comme l'un des meilleurs au monde pour observer ces félins. Il y a environ 300 éléphants mais ceux-ci ont tendance à rester éloignés des endroits les plus visités et peuvent se montrer discret. Vous pourrez peut-être apercevoir des ours paresseux ou des chacals. Les autres animaux se comptent par centaines comme les sambars, les cerfs mouchetés, les ours, les crocodiles, les buffles et les mangoustes sans oublier les singes.

Voici le plus grand du parc national du pays. Longtemps délaissé en raison du conflit armé à sa porte, le parc se remet petit à petit de cette expérience. Il accueille moins de touristes que le parc du Sud et c’est sans doute ce qui fait son attrait. On ne croise en effet que rarement d’autres visiteurs. Les savanes et les forêts sèches sont parcourues par de nombreux lac qui font le bonheur d’une faune riche et abondante. Le parc accueille la seconde population de léopard du pays après le parc de Yala. Le parc a également une large population d’éléphants, d’ours paresseux, de cerfs moucheté ainsi que de crocodiles. En raison de sa grande taille il est parfois difficile de voir toutes ces espèces mais la tranquillité sauvage de ce parc en fait un lieu unique.

La principale attraction de ce parc est sans aucun doute l’éléphant du Sri Lanka, il en compte plus de 250. Ceci en fait l’un des parcs les plus densément peuplé et il est très facile de les apercevoir dans ce paysage de savane. En ce sens, il peut rivaliser avec certain grand parc d’Afrique. La réserve compte également une multitude d’autres animaux tel que le léopard, le daim du Sri Lanka, le crocodile, l’ours lippu, sans oublier la foule d’espèces d’oiseaux. Les eaux bleue du réservoir du même nom en font l’un des meilleures safari du pays.

Le parc Minneriya est planté dans un décor de savane sèche autour du réservoir de Minneriya datant du 3ème siècle après J.C. Bien que relativement petit, ce parc regroupe une très forte densité d’espèces sauvage. Il accueille plus de 200 éléphants et une grande variété d’oiseaux et de mammifères. Le point d’orgue de la visite reste le regroupement des éléphants autour du réservoir d’eau durant la saison sèche ce qui en fait un lieu unique pour leur observation. Le parc est également un lieu de regroupement majeur pour les oiseaux du pays et en compte pas moins de 160 espèces.

Ce parc national de 62 km² est constitué d'un extraordinaire dédale de cours d'eau, de lagunes et de dunes. Le parc s’étire sur une bande de terre d’une longueur de 20 km. Ce marais est le paradis des ornithologues. Des minuscules guêpiers au « bec-ouverts » indiens, on peut en apercevoir jusqu’à 150 espèces différentes, en comptant les oiseaux migrateurs hivernant dans le parc et dont certains font le voyage depuis la Sibérie. Le parc compte également des crocodiles et quelques éléphants faciles à apercevoir. En été, les plages sont un lieu de ponte privilégié pour les tortues marines.

C’est l'un des plus petits parcs nationaux du Sri Lanka. Malgré sa petite superficie il est un habitat important pour les éléphants et les oiseaux endémiques de l’île. Il a été conçu comme un sanctuaire de la vie sauvage en 1966. Puis il a été mis à niveau comme un parc national en 1980. Il est situé au sud-est de l'île. La végétation du parc national est classée comme zone sèche du Sri Lanka avec des forêts de conifères et des espèces de graminées dominantes qui sont les principales sources de nourriture pour les quelques 150 éléphants qui peuplent le parc. De nombreux autres mammifères vivent dans ce parc comme le macaque, l'ours paresseux, le chacal doré, le chat pêcheur, le léopard sri lankais, le sanglier, le cerf aboyeur ou encore le pangolin indien. En raison de la présence d’un réservoir, quantité d’oiseaux y ont élu résidence dont certains sont endémiques comme Malcoha a face rouge ou le Sri Lankan spurfowl.

G